Actualités CV Contre-ténor | Compositeur | Chef de chœurs
Presse Contact

Presse

 

  En tant que chanteur  
 

> SINGtonic, virtuosité déjantée

[…] Quatre bêtes de scène et un clavier, tanguant sous les doigts cabotins d’un pianiste expert, SINGtonic s’en est donné à cœur joie, vendredi soir. Le temps d’un récital humoristique et virtuose du groupe vocal masculin, la scène de la salle CO2 s’est ainsi transformée en cabaret new-yorkais […] Délicieusement kitsch ou furieusement décalés, midinettes ou crooners, la haute-contre Thierry Dagon, Matthias Müller , ténor, Georges Claire, baryton et la basse Hans Frauchiger se payent une pinte de bon sang sur les particularités linguistiques et les antagonismes autochtones.

Marie-Alix Pleines, La Liberté

> SINGtonic, ein Abend zum lache, schwelgen und staunen

[…] Die vier ausgezeichneten Vokalakrobaten nehmen mit ihrer Ironie und Komik vor den Liedern, aber auch vor sich selbst, kein Blatt vor den Mund. Tanzeinlagen, Slapsticks und viel alltägliche Situationskomik, di mit Stereotypen und plakativen Vorurteilen spielt, verbunden mit exzentrischen, nach Erfolg heischenden und im Kitsch schwelgenden Charakteren lassen dem Publikum keine andere Wahl, als die fünf Herren ins Herz zu schliessen und mit ihnen zu lachen, und schwelgen. . SINGtonic wagen musikalisch scheinbar Unmögliches. Mit der richtigen Prise Selbstironie und dem glänzenden musikalischen Niveau aber kann Frank Sinatra mit Mani Matter verschmelzen, aus «Ein bisschen Frieden» Friede, Freude, Eierkuchen werden und aus Michal Jacksons «Earth Song» eine ganz andere Geschichte auf Mundart erzählt werden. Sie spielen mit Altem und Neuem und stellen Altes auf den Kopf, um Neues nostalgisch, altmodisch zu interpretieren. SINGtonic - das sind der das Publikum bezaubernde und bezirzende Tenor Matthias Müller; der ausserordentlich elastische, transparente und klare Kontratenor Thierry Dagon mit seiner spitzbübischen Art; der Bariton Georges Claire mit seiner warmen, intensiven Stimme; der weiche, passionsreiche und geschmeidige Bass Hans Frauchiger und der virtuos-quirlige Pianist Lorenz Solcà, der die vier Sänger umrahmt, untermalt und unterstützt. SINGtonic - das ist Vocal-Comedy auf höchstem Niveau.

Aargauer Tagblatt

> Enregistrement des Vêpres de Bassani

Choc du Monde de la Musique
Diapason d’Or
10 de Répertoire

Voilà une gravure capitale à plus d’un titre…Ce sont des actes de ferveur, fulgurants par leur élévation spirituelle, à laquelle Martin Gester restitue l’intensité plastique grâce à une approche analytique, fluide, orfévrée. La distribution vocale éblouit par ses véhémences incantatoires, d’une très belle autorité technique, d’une parfaite articulation. Palmes spéciales à la soprano Mercedes Hernandez au timbre charnel et angélique, ainsi qu’à l’alto Thierry Dagon pour la tension émue du O Mirandum.

Alexandre Pham, Répertoire du disque compact

> Une haute-contre hors pair

[…] Mais c’est un autre artiste, invité également à ce récital, qui a capté l’essentiel de notre intérêt. A lui seul en effet, Thierry Dagon a créé l’événement tant par le choix des œuvres que par la maîtrise de son interprétation. A son programme, « Sequenza III », de Luciano Berio, et, en première audition mondiale, « …y te dobles las piernas » de Jacques Demierre.
Sequenza III est une pièce pour voix seule dédiée à la grande Cathy Berberian, avec laquelle Thierry Dagon a pu travailler la partition. Il s’agit d’une écriture pluraliste qui comprend, outre l’expression usuelle du chant, tout un recours aux rires, aux pleurs, aux toussotements, aux bégaiements, sans oublier un aspect gestuel qui fait référence, parfois, aux tics clownesques de Grock. Cela n’empêche pas l’œuvre d’atteindre, à travers la tendresse ou le trivial, une bouleversante dimension tragique. Il faut dire aussi que Thierry Dagon est un interprète hors pair ; son engagement, son intelligence musicale et sa sensibilité poétique touchent d’emblée.
Tant de qualités se retrouvaient dans la création de Jacques Demierre, avec l’ambiguïté de longues tenues préenregistrées, portant plusieurs jeux réunis d’expression vocale. Voilà qui renouvellera heureusement le répertoire des hautes-contre. Moments d’une rare intensité […]

Jean-Jacques Huber, 24 Heures

> Talent sans chiqué

[…] « Le Sylvain », de Rossini, la kitchesque « Berceuse de Jocelyn » du citoyen Godard, qui fit pleurer nos grands-mères, ou le surréaliste « Chapelier » d’Erik Satie, tout cela nous met en joie, car T. Dagon joue de sa voix –non sans une acide ironie parfois- comme d’un instrument aux couleurs très variées. Et, entre « The Owl & the Pussy Cat » du dernier Stravinsky (1966), présenté avec des dessins d’une fillette de 5 ans, et le mystérieux « Tierkreis » de Stockhausen, où les 12 signes zodiacaux évoluent à la voix, aux claviers et… aux boîtes à musique amplifiées, dans un climat d’aigus féeriques, on atteint un sommet d’expression musicale, voire théâtrale, dans la redoutable « Sequenza III » de Berio, rendue célèbre par l’ineffable Cathy Berberian : ce fut tout simplement prodigieux. Une haute-contre à suivre…

Pierre Gorjat, le Matin


> Cantate helvétique de Max Jendly : le tabac des quatre barbus

[…]La partition de Max Jendly a bénéficié d’interprètes de haut vol. La haute-contre Thierry Dagon, qui s’est laissé poussé la barbe pour mieux incarné Mère Helvetia, éclate